Conférences

Quarante ans de recherche sur les femmes, le sexe et le genre: Eliane Viennot

Conférence présentée et animée par Joëlle Wiels



9 mai 2009

Jardin des Plantes, auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution


Avec Eliane Viennot, Littérature (Université Jean Monnet, Saint-Etienne)

Eliane Viennot est agrégée de Lettres modernes, professeure de littérature de la Renaissance à l’Université de Saint-Étienne et membre de l'Institut universitaire de France, vice-présidente de l'IEC.

Militante féministe dès les années 1970, elle a co-animé une librairie-café de femmes à Paris (Carabosses/Barcarosse) avant de reprendre des études et de s’engager dans la carrière universitaire, tout en continuant de participer activement aux débats contemporains, notamment en faveur de la parité. Ses recherches l’ont conduite à renouveler l’approche de la participation des femmes à la vie politique et culturelle de la période moderne (Femmes et pouvoirs sous l’Ancien Régime, avec Danièle Haase Dubosc, 1991; Royaume de fémynie, avec Kathleen Wilson-Chevalier, 1999; Actualité de Jeanne Flore, avec Diane Desrosiers-Bonin, 2003). Elle s’est plus particulièrement intéressée à la dernière fille de Catherine de Médicis, alias la «reine Margot» (Marguerite de Valois, Histoire d’une vie, Histoire d’un mythe, 1993, traduit en italien), dont elle a édité les œuvres complètes (Correspondance, 1997; Mémoires et autres écrits, 1998). Elle a favorisé les études sur la longue durée dans plusieurs volumes collectifs, issus de colloques (La Démocratie «à la française», ou les femmes indésirables, 1993) ou du séminaire «Rapports sociaux de sexes dans le champ culturel», qu’elle a animé avec Geneviève Sellier entre 2000 et 2005. Depuis une douzaine d’années, elle se consacre à une histoire des relations entre La France, les femmes et le pouvoir (L’invention de la loi salique, 5e-16e siècles, 2006; Les résistances de la société, 17e-18e siècles, 2008). Elle dirige deux collections aux Publications de l’Université de Saint-Étienne: «la cité des dames» et «l’école du genre». Co-fondatrice de la Société Internationale pour l'Étude des Femmes de l'Ancien Régime (SIEFAR), elle en a été la présidente de 2000 à 2009.



Télécharger la présentation PDF


 

Quarante ans de recherche sur les femmes, le sexe et le genre: Eliane Viennot

Eliane Viennot




-