Accueil > AGENDA > La lettre de l'IEC

La lettre de l'IEC

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, cliquer ici pour la consulter en ligne


Institut Emilie du Chatelet

JUIN 2017





Mardi 20 juin


TABLE RONDE


Genre et discriminations

 

À l'occasion de la parution de l'ouvrage collectif Genre et discriminations (éditions iXe), trois auteures partageront leur regard sur l'imbrication du genre et des discriminations dans le champ qu'elles ont étudié:

Lisa Carayon: Genre et accès au titre de séjour: les discriminations invisibles
Catherine Louveau: Le test de féminité: genre, discrimination et violence symbolique
Chantal Morley: Discrimination dans le domaine technique: le fonctionnement du stéréotype de genre

La discussion sera ouverte par Jacqueline Laufer, professeure émérite à HEC, et Patrick Simon, directeur de recherche à l'Ined.

La table ronde sera suivie d'un apéritif.


19h-20h30, Le Lieu-Dit (6 rue Sorbier 75020 Paris).

Entrée libre dans la limite des places disponibles





Vendredi 23 juin


ASSISES de l'IEC


Contre le sexisme: corps en action

 

Les 9es Assises de l’IEC «Contre le sexisme: corps en action», visent à  montrer que les actions et les stratégies de résistance au sexisme sont multiformes. En se défendant contre la violence ou en jouant sur la représentation des corps, les personnes discriminées en raison de leur sexe, de leur sexualité mais aussi de leur handicap se les réapproprient et mettent en cause les modèles forgés par la domination masculine. Elles peuvent ainsi troubler le dualisme du masculin et du féminin.
Centrée sur ces thématiques, la journée comportera quatre tables rondes réunissant des chercheuses et chercheurs ainsi que des actrices et acteurs de la société civile et politique. Selon le principe des Assises, ces tables rondes seront suivies de temps d’échange et de débat avec le public

Table ronde 1: Disposer de son corps
Table ronde 2: Résister aux violences
Table ronde 3: Corps figurés, corps représentés
Table ronde 4: Au-delà des dualismes


9h-17h30, Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon (15 rue Hélène Brion 75013 Paris). Amphi climatisé.


En raison des protocoles de sécurité, l'accès à l'amphi ne pourra se faire qu'aux personnes inscrites.


s'inscrire





 

Lundi 26 juin


CAFÉ de l'IEC


Se vêtir. L'habit ne fait peut-être pas la nonne. Et les autres femmes?



avec Nicole Pellegrin, historienne et anthropologue (IHMC, CNRS-ENS) et Anne Monjaret, ethnologue et sociologue (IIAC équipe LAHIC, EHESS, CNRS). Débat animé par Nicole Fouché (CNRS-CENA, EHESS).


«Porter la culotte», «l’habit ne fait pas le moine», ces expressions populaires rappellent le rôle de nos vêtements dans la construction de nos identités (toujours multiples). Avant toute parole en effet, le vêtement dit et doit dire nos diverses appartenances et notamment celles de sexe. Il est plaisir et/ou contrainte, car s’il résulte d’abord de nos possibilités économiques, il est le fruit de choix individuels (conscients ou non) et de pesanteurs communautaires diversement consenties. Voiles, braguettes, boutons, soutanes, poches, crinolines, jeans, révèlent et (re)construisent, tout au long de l’histoire, les catégories fondatrices et mouvantes que sont le masculin, le féminin et l'éventuel «neutre». Le vêtement est une marque sociale très prégnante du point de vue du genre.

Le choix du vêtement est un moyen de communication sexué et c'est de cela dont nous  débattrons dans ce café, avec le souhait de lancer quelques pistes pour comprendre et déconstruire les relations, certainement difficiles, voire paradoxales, que les femmes — dont les féministes — entretiennent avec le vêtement.

en savoir plus

 

Attention: exceptionnellement, ce Café de l'IEC se tient un lundi.


18h30-20h30, Café La Baleine, Jardin des Plantes (47 rue Cuvier, Paris 5e).
Entrée libre dans la limite des places disponibles.









 

Vendredi 30 juin


SÉMINAIRE Sexe et genre


À propos des vêtements monastiques féminins: règlements, habitus, (r)habillages et lessivages


avec Nicole Pellegrin, historienne et anthropologue (IHMC, CNRS-ENS)


«Au risque de se perdre», la moniale se devait d’être revêtue, de sa prise de voile à sa mort, d’un «saint habit» chargé de dire son appartenance à un sexe, à un ordre religieux, à un statut hiérarchique, à une fonction, voire à un lieu.
À l’aide de textes règlementaires et (auto)biographiques, à l’aide de fictions littéraires, picturales et filmographiques, le parcours visuel proposé cherche à faire comprendre le jeu des rituels d’investiture et d’avilissement, mais aussi les contraintes matérielles de parures où le blanc doit être toujours plus blanc. 

en savoir plus


14h-16h30, Muséum national d'Histoire naturelle, Grand amphithéâtre d'entomologie (43 rue Buffon, Paris 5e).

Entrée libre dans la limite des places disponibles.








Institut Emilie du Chatelet

http://www.mnhn.fr/iec


Pour ne plus recevoir nos informations, envoyer un courrier électronique avec "Désabonnement" pour message.
-