Accueil > AGENDA > La lettre de l'IEC

La lettre de l'IEC

Si cette lettre d'information ne s'affiche pas correctement, cliquer ici pour la consulter en ligne





Institut Emilie du Chatelet




Mai 2019





 

« Sexe et genre : pour un dialogue interdisciplinaire

au carrefour des sciences de la vie et des sciences humaines »

Organisé par l’Institut Emilie du Châtelet et l’UMR CNRS 7206 EcoAnthropologie & Ethnobiologie, Opération Recherche « genre », Muséum National d'Histoire Naturelle, Département scientifique « Homme et Environnement ».

Jeudi 24 Octobre 2019 

ATTENTION CHANGEMENT DE LIEU


14h à 16h00:  Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) 

Amphithéâtre Jean-Baptiste Say

Accès 3, niveau -2

292, rue Saint Martin - 75003 Paris


 


 Christine Hamelin

Sociologue, maitresse de conférences à l’université Versailles Saint Quentin, chercheuse au laboratoire Printemps 

Olivia SAMUEL

Sociologue-démographe, maitresse de conférences à l’université Versailles Saint Quentin, chercheuse au laboratoire Printemps

Une fille ou un garçon ? Approche sociologique de la connaissance du sexe du fœtus pendant la grossesse

Les enjeux autour de la connaissance du sexe du fœtus, même lorsqu’ils intègrent des éléments en tension et en particulier une mise à distance des stéréotypes de sexe les plus classiques, placent néanmoins le genre au cœur de la construction de la parentalité et de l’accueil qui sera réservé au futur nourrisson, ceci dès la période de gestation. Toute une série de processus sociaux sont engagés à la fois dans cette volonté de connaitre le sexe du foetus et dans les usages qui en sont faits. Si ce phénomène peut nous sembler familier, très peu d’enquêtes sociologiques se sont jusqu’à présent intéressées à son ampleur, aux variations qui se greffent autour de lui et à ses implications. Combien et qui sont les couples qui demandent à savoir s’ils attendent une fille ou un garçon ? Quelles raisons avancent-ils pour expliquer cette demande ? Qui sont ceux, beaucoup moins nombreux, qui au contraire préfèrent ne pas savoir ? Sont-ils pour autant indifférents au genre de l’enfant à venir? Dans la mesure où l’annonce du sexe du fœtus se fait le plus souvent dans le cadre médical, le type de suivi médical de la grossesse a-t-il un impact sur la demande ?

Pour répondre à ces questions, la communication s’appuiera sur deux sources de données : celles de l’enquête ELFE (Enquête Longitudinale Française depuis l’Enfance) constituée d’une cohorte de 18000 familles dont un enfant est né en 2011 et celles d’une enquête par entretiens approfondis réalisée auprès de 18 couples, parents de deux jeunes enfants


Publications :

Brugeilles C., Hamelin C., Paillet A., Pelage A., Samuel O., Demander à connaître le sexe du fœtus. Différenciations sociales autour d’une pratique généralisée, A paraître, Chapitre d’Ouvrage Enquête ELFE, Editions de l’INED. 

Clément C., Hamelin C., Paillet A., Pélage A., Samuel O., Schütz G., 2019, « En rabattre » à l’arrivée du deuxième enfant : enquête sur les normes et les pratiques éducatives de parents diplômés, Revue Française des Affaires Sociales, n°4 (À paraître). 

Pélage A., Brachet S., Brugeilles C., Paillet A., Rollet C., Samuel O., 2016, « Alors c’est quoi, une fille ou un garçon ? » Travail de préparation autour du genre pendant la grossesse, Actes de la recherche en sciences sociales, n°4. 

 























 













Pour ne plus recevoir nos informations, envoyer un courrier électronique avec "Désabonnement" pour message.
-