Skip to content

L’égalité filles-garçons/femmes-hommes s’enseigne-t-elle ?

15 mai 2018
Café-Librairie : LE 108. 4 impasse de Joinville Paris 19. Entrée au niveau du 108 avenue de Flandre. Métro : Crimée (Sortie 2)

Intervenant 1

Nicole Mosconi
Paris Ouest-Nanterre

Intervenant 2

Nicole Abar

Intervenant 3

Cécile Béghin
EHESS

Présentation

Nous vous invitons à  partager avec nous et avec des expertes en sciences de l'éducation, une réflexion féministe sur l'éducation à l'égalité des filles et des garçons, des femmes et des hommes, dans l'institution scolaire actuelle.

Depuis l'abandon, en 2014 des ABCD de l'égalité dont le but était, en milieu scolaire, de former les élèves à l'égalité filles-garçons/femmes-hommes, des initiatives minoritaires, inégales, décentralisées mais très convaincantes ont été mises en œuvre, ici et là, sur le terrain. L'objectif ? Pallier le sexisme et les discriminations qui peuvent se manifester ou s'exprimer, très inégalement, dans les programmes, les projets, les contenus, les méthodes pédagogiques utilisées, les orientations (filières proposées) et, en général, dans l'environnement humain de notre institution scolaire.
 
Toutes ces expérimentations se fondent d'une part, sur le principe selon lequel l'égalité filles-garçons/femmes-hommes doit et peut être enseignée, qu'elle est un des grands enjeux du monde contemporain au même titre que le réchauffement climatique ou l'économie numérique... ; d'autre part que cet enseignement est d'autant mieux reçu que les filles et les garçons sont jeunes et encore très sensibles au fait d'être  tou.te.s  investi.e.s  des mêmes droits et obligations.


Telles sont les questions dont nous débattrons en compagnie de :

Modératrice

Nicole Mosconi est professeure émérite en Sciences de l'Education à Paris Ouest-Nanterre, ancienne élève  de l'ENS Sèvres, agrégée de Philosophie, et auteure de De la croyance à la différence des sexes, 2016, Belin.

Intervenantes
Nicole Abar, ancienne footballeuse internationale, est engagée pour un égal accès des filles et des garçons, des femmes et des hommes, à la pratique sportive. Elle a créé l’association Liberté aux joueuses. Elle avait été chargée de mettre en place les ABCD de l'égalité. Elle a intitulé son intervention : « C'est beau un monde où tout le monde joue ».

Cécile Béghin, professeure agrégée (histoire) au Lycée Jean-Jaurès de Montreuil, docteure en histoire de l’EHESS, membre de Mnémosyne, présentera la question : «Comment enseigner l'égalité filles-garçons dans les cours d'histoire, de géographie et d'éducation civique au Lycée ?».

Présentation en PDF